MASSOTHÉRAPIE, GYMS ET CENTRES DE YOGA: DES MESURES CONTRE LE CORONAVIRUS

COMPRENDRE:

Les bactéries et autres agents pathogènes sont partout, mais le coronavirus avec sa propagation rapide a mis en lumière qu’il faut se rappeler les bonnes pratiques et le gros bon sens.
Bien que les massothérapeutes comprennent l’importance d’un bon lavage des mains pour maintenir un environnement sain, (en hiver c’est également la saison du rhume et de la grippe), ce ne sont pas tous les clients de massage qui sont sensibles à l’hygiène.

Les Centres de contrôle et de préventions de la Santé de tous les pays recommandent le lavage des mains pour aider à stopper la propagation des germes, des bactéries et des agents pathogènes.

Les massothérapeutes , savent en tant que praticiens en bien-être comment les agents pathogènes nocifs peuvent se propager par une mauvaise hygiène des mains et ils participent par leur rôle de premier plan à aider les clients à comprendre cet aspect important de l’hygiène personnelle.


Les agents pathogènes sont partout
Certaines bactéries et virus sont considérés comme des agents pathogènes ou des agents potentiellement infectieux.

Les bactéries sont des organismes unicellulaires, les bactéries peuvent se reproduire seules; les virus eux, doivent envahir un organisme vivant pour se développer.

Les experts disent que tout objet ou surface avec lesquelles  les humains entrent en contact régulièrement – comme les poignées de porte, les claviers d’ordinateur, les bouteilles de condiments de restaurant, les boutons d’ascenseur, les téléphones, les accessoires de toilettes, les équipements des transports en commun, les caddies, les rampes, les poignées des toilettes et des robinets, même les distributeurs de savon – peuvent être couverts de bactéries ou d’autres agents pathogènes.

La plupart des bactéries ne sont pas dangereuses; beaucoup vivent également dans le sol, l’air et dans le corps de tous les animaux. D’autres, lorsqu’elles se propagent d’une personne à une autre, peuvent provoquer des maladies, notamment une infection à E. coli et une angine streptococcique. Le virus le plus commun, surtout en hiver, est le virus de la grippe.

«Les bactéries et autres agents pathogènes se propagent lors du contact avec des objets fréquemment touchés, tels que les poignées de chasse d’eau des toilettes, les plateaux de siège dans un avion et les interrupteurs muraux», a déclaré Annie Morien, Ph.D., PA-C, LMT, auteure de Infectious and Communicable Skin Diseases: A Pocket Guide for Massage Therapists.«D’autres moyens de propagation des agents pathogènes sont la nourriture et le contact avec les animaux et les personnes infectées.»

Parce que les agents pathogènes sont si répandus, la communication avec le personnel et les collègues est un aspect clé pour empêcher leur propagation, a déclaré Emma Gilroy, responsable du développement de la marque chez Direct365, une entreprise de fourniture de toilettes en milieu de travail.

«C’est un sujet un peu délicat à aborder, et vous ne voulez pas offusquer qui que ce soit – mais le fait demeure que beaucoup de gens ne se lavent pas les mains tout au long de la journée, donc insister pour que le personnel respecte certaines normes sanitaires peut vraiment être bénéfique à long terme », déclare Gilroy.

« Assurez-vous de Votre propre sécurité et de celle de vos collègues en vous lavant les mains après chaque passage aux toilettes, avant et après la préparation des aliments et chaque fois que vous entrez en contact avec d’autres substances ou lorsque vos mains sont visuellement sales », ajoute-t-elle.

Le défi supplémentaire pour les massothérapeutes, a déclaré le médecin Murray Grossan, MD, est que les bactéries et les virus peuvent coller à l’huile de massage sur les mains du thérapeute, ce qui rend le lavage diligent essentiel.

Savonnez

En ce qui concerne le lavage, le savon ordinaire est un bon choix, en particulier parce que les préoccupations concernant le savon antimicrobien se développent parmi les professionnels de la santé, en raison de sa contribution possible au développement de bactéries résistantes, a déclaré Gregory Cumberford, D.D.S., G.P.R.

«Il y a beaucoup de questions sur quel savon – liquide, barre, antimicrobien utiliser», a-t-il dit. « Si vos mains ne sont pas souillées et n’ont pas été en contact avec des liquides organiques, vous pouvez également utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool, à condition qu’il contienne au moins 60% d’alcool. »

Cumberford utilise du savon et de l’eau avant et après avoir vu chaque clent. « Je trouve que le désinfectant pour les mains dessèche trop mes mains, surtout en hiver », a-t-il déclaré. «Il est également important de garder vos mains hydratées, car elles peuvent commencer à se fissurer… sinon [avec un lavage fréquent].»

Au-delà de ce qu’une personne utilise pour se laver, la façon dont elle le fait est également importante, a déclaré le pharmacien Avni Mahiji, Pharm.D.

«Les choses à garder à l’esprit lors du lavage des mains sont, vous devez utiliser de l’eau chaude propre, vous devez faire mousser vos mains avec du savon et frotter pendant environ 30 secondes, vous devriez vous assurer de nettoyer entre vos doigts et sous vos ongles, et séchez-vous les mains avec une serviette en papier propre ou séchez-les à l’air », a-t-elle déclaré.

Les gens devraient également faire preuve de prudence en ce qui concerne ce qu’ils touchent dans la salle de bain, a ajouté Mahiji.

« Beaucoup de gens ne s’en rendent pas compte, mais environ 25% des distributeurs de toilettes sont contaminés par des bactéries », a-t-elle déclaré. «La plupart des distributeurs ne sont pas désinfectés, et leur fond est constamment touché par des mains sales – il existe donc une culture continue alimentant des millions de bactéries.»

Des conseils supplémentaires pour se défendre contre les agents pathogènes consistent à utiliser une serviette en papier – ou, dans un repli de votre manche – lors de l’ouverture d’une poignée de porte de salle de bain, a déclaré Jordan Tishler, M.D., et de s’abstenir de la traditionnelle poignée de main pour dire bonjour.  On privilégiera des salutations à distance.

«Serrer la main pour saluer est profondément ancré dans notre culture, mais c’est une idée terrible pour le contrôle des infections», a-t-il expliqué.

Prôner la désinfection des équipements, poignées et surfaces est une chose à faire pour éviter les foyers de propagation possibles.

S’assurer que les mains restent hydrater, des mains gercées ou avec des lésions sont des portes d’entrées pour des pathogènes

Éduquer les clients

Un massothérapeute peut aider à garder sa salle de séance propre en désinfectant les poignées de porte, les poignées de robinet, son pad de questionnaire santé, son terminal de paiement et d’autres zones qui reçoivent un contact humain sur une base régulière. Il ou elle peut également rappeler aux clients les bonnes techniques de lavage des mains en affichant des affiches dans les toilettes.

En tant que massothérapeute, sensibilisez vos clients à rester chez eux en cas de rhume, grippes, gastro et autres agents infectieux…

Tout le monde peut consulter les informations de Santé Canada ici

Même lorsqu’un massothérapeute fait de son mieux pour éduquer les clients, il doit lui-même,  toujours se laver les mains avant chaque massage «pour réduire la propagation des agents pathogènes au client – et se laver immédiatement après le massage, pour diminuer la propagation à soi-même».

Voir article original Massage Magazine

  Marketing de contenu

      pour massothérapeutes

 

AUX ÉTATS UNIS LES GYMS ET CENTRES DE YOGA PRENNENT DES MESURES

Dans la volonté de répondre aux préoccupations croissantes de leurs clientèles sur la façon de limiter la propagation potentielle de la covid-19 – la maladie causée par le nouveau coronavirus – dans des endroits où les Américains se rassemblent pour soulever des poids et pratiquer le yoga, les courriels envoyés à leurs clients par les entreprises du secteur partageaient un thème commun: nous faisons de notre mieux pour nous adapter et redoublons d’efforts pour garder nos lieux propres et sûrs pour vous, et nous aimerions que vous fassiez de même pour vous et vos camarades.

Le Centers for Disease Control and Prevention  (*centre de prévention et de contrôle  des maladies) « recommande des actions préventives quotidiennes pour éviter la propagation des maladies respiratoires – lavez-vous les mains fréquemment et éloignez-vous de ceux qui toussent ou sont malades », indique le courriel de CorePower Yoga. « Si vous ne vous sentez pas bien, nous vous demandons de bien vouloir rester à la maison pour votre bien-être et celui de vos camarades et professeurs. »

La semaine dernière,Anne Kennedy de Circle Yoga,  la directrice exécutive du studio dans le nord-ouest de Washington, a envoyé un courriel, (comme tous les hivers pendant la saison du rhume et de la grippe), pour demander aux étudiants de rester à la maison lorsqu’ils sont malades. «Les gens pratiquent à proximité. Tout le monde veut venir à son cours de yoga, mais quand les gens éternuent, ils se sentent mal à l’aise », dit-elle. L’anxiété suscitée par le coronavirus donne aux info-lettres de cette année un ton plus sérieux. «Cela atterrit dans un climat différent», dit-elle.

 

Glenn Wortmann, directeur de la section des maladies infectieuses au MedStar Washington Hospital Center, a déclaré: « Nous ne savons pas si les tapis de yoga ou les surfaces de gymnase offriront une opportunité d’attraper le Covid-19. »

Il suggère de suivre les recommandations générales sur la façon de nettoyer les surfaces .

Son principal conseil: éloignez-vous des personnes qui toussent et éternuent. «La principale façon dont le virus se propage est par les gouttelettes. Si quelqu’un éternue et tousse et que vous êtes à moins de six pieds de la personne, vous inhalez ces gouttelettes. »

Wortman a ajouté: «Ce n’est pas parce que vous trouvez un virus sur une surface que si vous le mettez sur votre main, vous obtiendrez [covid-19]. Pour de nombreuses infections, un effet d’inoculum doit être présent – une certaine quantité d’agent pathogène doit être présente pour provoquer une infection. Il est parfois difficile d’interpréter les résultats de ces études. »

Iantha Carley, une architecte d’intérieur qui se rend dans un studio de yoga à Silver Spring, dit qu’elle a déjà remarqué que les cours étaient moins fréquentés. «J’ai été choqué par le peu de personnes venues en classe dimanche dernier. Un jour normal, nous devons ajuster nos tapis pour faire de la place pour plus de gens, ce n’est pas le cas actuellement on a plein de places », dit-elle.

Carley dit qu’apporter son propre tapis et ses couvertures en classe la fait se sentir plus en contrôle. «Partager ces articles avec des centaines de personnes chaque semaine laisse beaucoup à désirer», dit-elle.

Circle Yoga, qui a plus de 80 cours par semaine et 800 étudiants, fournit des tapis et des nettoyeurs de tapis pour les étudiants. Entre les séances, ils font un gommage et un nettoyage en profondeur des tapis. Les couvertures, cependant, sont une autre affaire.

«Ils sont en coton et en polyester et nous devons les emmener dans une buanderie commerciale», explique Kennedy. «Nous ne pouvons pas laver des centaines de couvertures chaque jour. Ce n’est tout simplement pas une option. »

 

Elle dit aux élèves que s’ils ont des inquiétudes au sujet des couvertures, ils peuvent vouloir apporter les leurs ou tout simplement ne pas les utiliser du tout.

Mary-Anne Liles s’est récemment renseignée sur la fréquence du nettoyage de la barre en bois dans son studio de fitness barre. Le studio a annoncé cette semaine qu’il nettoyait les barres après chaque cours et a également demandé aux étudiants de les essuyer.

«Ce virus est un véritable signal d’alarme sur l’hygiène dans les gymnases», explique Liles, infirmière au Bureau de santé de l’école du comté d’Arlington. «Les gens tiennent cela pour acquis, mais vous devez poser des questions.» Elle a ajouté: «Une préoccupation est que les gens ne veulent pas annuler un cours et perdre 30 $ pour cela. Les gymnases pourraient avoir besoin de politiques d’annulation plus clémentes. »

Votre salle de sport regorge de membres invisibles: les germes. Voici comment les éviter:

Wortmann dit qu’il est important de se concentrer sur la vue d’ensemble dès maintenant.

«Évitez les personnes malades. Ne vous inquiétez pas tant des couvertures. Il n’y a aucun moyen de savoir combien de temps un germe vivra sur une couverture », dit-il.

Si la maladie survient dans votre région, ce qui est possible, alors concentrez-vous sur l’évitement des gens, en gardant une distance sociale, «ce qui signifie de ne pas aller au gymnase tant qu’elle n’a pas été enrayée.»

Quant aux propriétaires de gymnases, Wortmann dit, ils devraient s’assurer que les méthodes de nettoyage des mains sont facilement disponibles pour les membres à travers les étages du gymnase afin que les gens puissent se laver les mains en chemin – et pendant qu’ils circulent d’une machine à l’autre. «Ayez des pancartes pour rappeler aux gens qui entrent», dit-il.

Bien que les athlètes aient tendance bien souvent à s’entraîner, et ce ,quoi qu’il arrive, dit-il, «s’ils sont malades,maintenant ils doivent rester à la maison. Ils peuvent s’entraîner… dans leurs sous-sols. »

Tasha Eichenseher, rédactrice numérique du Yoga Journal, une source majeure d’informations pour la communauté du yoga depuis 1975, «a vu des courriels et des messages sur les réseaux sociaux de propriétaires de studios et d’enseignants au sujet d’événements annulés, elle a vu renforcer les procédures de nettoyage et des rappels de ‘rester à la maison si vous êtes malade’ », Dit-elle. Par courriel «Les professeurs de yoga essaient d’offrir la tranquillité d’esprit au milieu de cette vague d’incertitude et de peur. Et ils doivent s’inquiéter eux-mêmes des cours vides et des formations différées et des sessions privées annulées- certaines des principales façons dont les enseignants peuvent gagner leur vie dans cette industrie. »

Wanderlust annule ses événements

Wanderlust, qui exploite des entreprises de yoga et organise des rassemblements de yoga et de bien-être et de musique dans le monde entier, a dû se repositionner en raison de problèmes de virus. Il a publié sur Instagram dimanche que, en raison de perturbations potentielles du virus, il avait annulé ses trois festivals américains prévus pour 2020. Il avait déjà annulé un certain nombre d’événements à l’étranger. Les rassemblements incluent des milliers de participants faisant du yoga et d’autres activités ensemble à courte distance.

«Celles-ci appartiennent véritablement à la catégorie des événements de participation de masse», déclare Sean I. Hoess, directeur général de Wanderlust. « Demandez-vous si quelqu’un achèterait un billet pour un événement comme celui-ci avec une couverture 24/7 du coronavirus? »

(*Alors maintenant, coincé avec des étagères pleines d’équipement de yoga et d’autres marchandises de marque, wanderlust.com a une énorme vente de liquidation en cours. Le code de réduction: CORONASUCKS  .)

voir article original Huffing post 

 

Marketing de contenu

      pour massothérapeutes

 

 

SANTÉ CANADA CONSEILS

Comment le COVID-19 se propage-t-il?

Les coronavirus humains infectent le nez, la gorge et les poumons. Ils se propagent le plus souvent :

  • par les gouttelettes respiratoires générées lorsque vous toussez ou éternuez
  • par contact personnel étroit, comme un contact direct ou une poignée de main avec une personne infectée
  • par contact avec des surfaces infectées, suivi du contact de la main avec la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains

Quelle est la période d’incubation du COVID-19?

Les renseignements actuels indiquent que les symptômes peuvent se manifester jusqu’à 14 jours après l’exposition au COVID-19.

Comment puis-je me protéger contre le COVID-19?

Voici quelques conseils pour rester en santé et prévenir la propagation d’infections :

  • se laver souvent les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes;
  • éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche sans s’être d’abord lavé les mains;
  • éviter les contacts rapprochés avec des personnes malades;
  • tousser ou éternuer dans le creux du bras et non dans les mains;
  • rester à la maison lorsqu’on est malade pour éviter d’infecter d’autres personnes.

 Au Canada, les membres de la population devraient-ils porter un masque pour se protéger contre le COVID-19?

Si vous êtes en santé, l’utilisation d’un masque n’est pas nécessaire.

Toutefois, si vous ressentez les symptômes d’une maladie qui se propage dans l’air, porter un masque peut contribuer à éviter d’infecter d’autres personnes. Le masque est comme un obstacle qui vous empêche de propager les gouttelettes que vous projetez quand vous éternuez ou toussez. Votre fournisseur de soins peut vous recommander de porter un masque alors que vous êtes en situation de recherche ou d’attente pour des soins. Dans ce cas, le masque est une mesure adéquate de prévention et de contrôle des infections mise en place pour que les personnes atteintes d’une maladie respiratoire infectieuse ne transmettent pas l’infection à d’autres personnes.

Si vous prenez soin d’une personne malade ou que vous êtes en contact direct avec une personne malade, porter un masque peut vous aider à vous protéger contre le COVID-19, mais n’éliminera pas totalement le risque de maladie.

Si vous portez un masque, prenez soin de faire ce qui suit :

  • couvrez adéquatement votre bouche et votre nez;
  • évitez de toucher au masque lorsqu’il est en place;
  • jetez le masque de façon appropriée après l’avoir utilisé;
  • lavez-vous les mains après avoir enlevé le masque.

Il n’est pas recommandé aux personnes en santé et aux personnes qui n’ont pas voyagé dans une région touchée par le COVID-19 (comme la province du Hubei et la Chine continentale) de porter un masque. Porter un masque quand vous n’êtes pas malade et que vous n’êtes pas susceptible d’avoir des symptômes peut donner une fausse impression de sécurité. Les masques peuvent facilement être contaminés et ils doivent être changés fréquemment et bien ajustés pour offrir une protection adéquate.

Vous pouvez rester en santé et éviter la propagation des infections en faisant ce qui suit :

  • Lavez-vous les mains souvent, avec du savon et de l’eau, pendant au moins 20 secondes.
  • Évitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche sans vous être lavé les mains.
  • Évitez tout contact étroit avec des personnes malades.
  • Toussez ou éternuez sur votre manche et non pas dans vos mains.
  • Si vous êtes malade, restez à la maison pour éviter de contaminer d’autres personnes.